Fernand LÉGER

(1881-1955)
Nationalité française

Né en 1881 en Normandie, le jeune Fernand Léger préfère le dessin à l’étude. En 1900, il s’installe à Paris, dans le quartier de Montparnasse, et fréquente les académies de peinture. Ses amis se nomment Blaise Cendrars, Robert Delaunay ou encore Marc Chagall.

Marqué par la rétrospective Cézanne de 1907, Fernand Léger se lance dans l’aventure cubiste. En 1909, il peint sa première toile cubiste, se rapproche des Frères Duchamp et du groupe de la Section d’Or (ou Groupe de Puteaux). Léger participe à de nombreuses expositions, dont le Salon des artistes indépendants (il y expose en 1911 ses Nus dans la forêt) ou l’Armory Show organisé à New York en 1913.

Son art est qualifié de « tubiste » par la critique d’art car, à la différence de Picasso ou de Braque, Léger traite les éléments dans l’espace, de manière cylindrique. Jusqu’en 1914, il développe sa réflexion sur le contraste des formes afin de traduire la vitesse du monde moderne par un vocabulaire plastique approprié.

Entre 1914 et 1918, Léger est sur le front. Il est durablement marqué par son expérience de brancardier, qui le place au cœur même des souffrances des combattants. Lui-même gazé en 1917, il reprend les pinceaux pendant sa convalescence et livre une œuvre majeure, La Partie de cartes. Son art reste placé sous l’influence des avant-gardes cubistes.

Dans les années 1920, le peintre se lance dans une nouvelle aventure esthétique, prônant un nouveau réalisme orienté vers l’image de la ville moderne et du machinisme. Il s’associe à des expériences cinématographiques d’avant-garde (Le Ballet mécanique, L’Inhumaine), adhère au purisme et participe au retour à l’ordre classique défendu par les modernes. Il forme également de jeunes peintres au sein de son atelier, véritable académie artistique.

Dans les années 1930, Léger prend part aux entreprises artistiques conduites pour le Front populaire. À l’occasion de l’exposition internationale de 1937, il réalise une grande décoration murale pour le palais de la Découverte (Transport des forces). Selon Léger, l’artiste a un rôle à jouer dans la société : celui de concilier la modernité à l’esprit populaire.

Pendant l’Occupation, Léger s’installe aux États-Unis où il retrouve d’autres artistes exilés (Breton, Duchamp, Chagall, Mondrian). La modernité de New York lui inspire ses dernières grandes compositions. Revenu en France en 1946, il participe au renouveau de l’art sacré en réalisant les vitraux de l’église d’Audincourt et devient l’un des artistes phares du Parti communiste, aux côtés de Picasso.

Quelques mois avant sa mort, en 1955, Léger acquiert une maison au pied du village de Biot. Elle abrite depuis 1960 un musée à son nom.

« Je ne sais pas ce que c’est un sujet ancien ou moderne ; je ne connais qu’une interprétation nouvelle et c’est tout. »

-Claire Maingon

1 FILM EN DISTRIBUTION

  LE BALLET MÉCANIQUE
1924 / n&b teinté / sonore / simple écran / 18' 00 / 250 € ou 100 €
distribution : DCP sur serveur ou Fichier sur serveur