GESTURES TOWARD PLANT VISION

de Sarah ABBOTT
2021 / couleur / sonore / 1E / 10' 09

Une invitation filmée qui invite à considérer la perception qu’ont les êtres végétaux.

La vision du corps est somatique. Chez les humains, la vision est le sens prédominant pour la plupart des gens et peut ne faire qu’un avec l’esprit lorsque nos pensées, nos jugements, et nos réactions sont inconsciemment déclenchées à travers le prisme de nos expériences visuelles. Ensemble, la vision et l’esprit peuvent empêcher une compréhension plus profonde du phénomène et mener à des informations mal assemblées, si l’intention de regarder au-delà des apparences n’est pas poursuivie. Lorsque consciemment on imagine que les plantes peuvent percevoir comme nous et aussi différemment de nous, on tend à aller au-delà de la perception anthropocentrique et au-delà des comportements pour faire place à une vision empathique du monde végétal vivant avec lequel nous partageons la vie sur la planète, qui à son tour, perçoit l’Homme grâce à sa façon unique d’exister qu’elle incarne par la botanique.

La perception et l’intelligence de la vie des plantes a gagné l’attention de la science et une nouvelle reconnaissance ces dernières années. GESTURES TOWARD PLANT VISION offre une méditation cinématographique sur comment les plantes peuvent percevoir leurs mondes et poussent le spectateur à envisager différemment les arbres et les plantes, dans toutes leurs nuances (palette de nuances), leurs manières neurobiologiques de créer des images pour voir dans le calme, le mouvement, les couches, les formes, les couleurs, la lumière, l’ombre, et/ou le temps.

La bande son à son tour, invite à considérer comment les plantes sont probablement conscientes et perçoivent les sons de leurs environnements, elle inclut une contemplation sur les hypothèses de la vision des plantes par le Docteur Paco Calvo, un éminent philosophe de la neurobiologie des plantes, du comportement et du signalement, et investigateur principal du laboratoire de “Minimal Intelligence” à l’Université de Murcie, Espagne. Une fois que dans le film l’Homme cesse de parler, une simplicité tranquille fait place aux plantes et à une contemplation qui donne des idées sur les autres manières que pourraient avoir les plantes de percevoir la vision et le son.

L’imagerie et le son pour le film ont été collectés et créés par l’Atelier sur l’Art, la Nature et la Technologie 2016, mené par le botaniste Docteur Stefano Mancuso et dans le jardin de Daniel Spoerri en Toscane, Italie.

2 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur clé USB (4K)
cadre de projection 16/9 (simple écran)
vitesse de projection 23,976 ips
son son
langue originale anglais
prix de location 43,00 €

format de distribution Fichier sur clé USB (4K)
cadre de projection 16/9 (simple écran)
vitesse de projection 23,976 ips
son son
langue originale anglais
traduction français (Sous-titrage incrusté)
prix de location 43,00 €