CORPUS CALLOSUM

de Michael SNOW
2001 / Vidéo / couleur / sonore / 1E / 92' 00

Le Corpus Callosum est la région centrale de tissu dans le cerveau humain qui transmet des «messages» entre les deux hémisphères.
Mes hémisphères pensaient que ce * Corpus Callosum était un titre approprié parce que ce film a pour sujet et montre, des «intervalles»:
la réalité de la vie visible en est ses bases,.
* Corpus Callosum juxtapose et apporte un contrepoint au réalisme d'une métamorphose normale (deux exemples extrêmes: grossesse, explosions) dans le domaine du crédible, du «vrai» espace intérieur avec des changements extérieurs «impossibles» (certains sont rendus possibles avec l'animation digitale).
D'abord, la caméra, puis nous-même dans le public, observons : Il semble (bien qu'il n'y ait pas de récit) qu'il y ait un Héros et une Héroïne. Ce que nous voyons et ce qu'ils «voient» est induit par des types de croyance changeants.
Le film propose des tableaux de transformation, une tragi-comédie de variables cinématographiques.
Le son - électronique comme l'image - est également une métamorphose continuelle, comme le «système nerveux» du film, il importe autant dans l'ensemble du film que les images. On peut dire que le son et l'image sont deux hémisphères réunis par l'artiste.
* Corpus Callosum est résolument artificiel, il ne cherche pas seulement à convaincre mais également à saisir un phénomène mis en musique et en images.
Deux propositions: la Vidéo n'est, dans un sens, pas optique. La vidéo a une instabilité inhérente, une altérité et une malléabilité. Avec l'animation, on peut changer les aspects extérieurs pixel par pixel, ce qui était impossible avec le film.
Les «effects» dans * Corpus Callosum sont construits par animation informatique avec Houdini, un logiciel developpéà Toronto par Side Effects Software par une équipe menée par Greg Hermanovic, qui était le consultant pour l'animation de ce film.
Dans notre monde, le mouvement existe entre deux périodes de repos. Dans un film le panoramique et la caméra sur chariot représentent un «maintenant» . * Corpus Callosum est construit sur des plans sur chariots (où le présent est continuel, visible, devenant le présent et le futur). La caméra sur chariot est définie par des «prises»:
Pour généraliser : dans chacun de mes films depuis 1963, je me suis concentré sur des possibilités particulières avec un but ou un espoir que l'expérience du spectateur occasionnerait une connaissance de «l'aspect particulier» de leur stimuli. Par exemple, New-York Eye and Ear Control (1964) et Rameau's Nephew ... (1975) se concentraient chacun sur différents types de relations image-son. Wavelenght (1967), premier d'une série de films qui plaçait au premier plan le mouvement de caméra, plaçait le spectateur dans un zoom. To Lavoisier... (1993) utilisait des élements photo-chimiques de la photographie. See You Later (1990) est un panoramique à très lente vitesse.
Corpus Callosum occasionne des transformations ou des métamorphoses. Une part de ce qui est vu ici n'aurait pas été possible avant l'animation digitale par ordinateur. Le prinicipe Marche/Arret est également présent.
J'ai utilisé la manipulation par vidéo dans la scène de lecture de Rameau's Nephew ... Mais de manière plus élégante pour la genèse de * Corpus Callosum , dans la séquence d'ouverture de Presents (1981) , j'ai utilisé le procédé Quantel (à l'époque le moyen qu'avait trouvé la telé pour faire des «balayages» entre les scènes) afin de compresser et allonger l'image. J'ai fait dans le passé quelques modestes expériences utilisant des prismes pour déformer l'image, mais la compression et l'allongement dans Presents mettent en valeur 15 ans de notes et d'idées pour un futur film. Vingt pages de ces idées griffonées furent publiés en 1993 dans un magazine parisien intitulé Poliphile.
Mais dans un sens, le travail sur * Corpus Callosum démarra en 1956. Une séquence d'animation dessinée montre la jambe d'un homme qui s'étire étrangement, ce que je fis, fermant le film.
Mis à part les trois dernières minutes, le film est entièrement composé de scènes improvisées. La première de ces prises est mise en scène et tournée en 1997. Tout le film est préparé à l'avance.
En 2000, j'ai montré un film de 20 minutes intitulé The Living Room . il continue à exister sous la forme d'un travail indépendant mais il est aujourd'hui (comme prévu à l'origine) une partie du film de 92 minutes * Corpus Callosum.
Mickael Snow
Toronto/December

4 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution Betacam SP
son son
langue originale Anglais
prix de location 233,00 €

format de distribution Betacam SP
son son
langue originale Anglais
prix de location 233,00 €

format de distribution Betacam Numérique
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
langue originale Anglais
prix de location 233,00 €

format de distribution Fichier sur serveur (PAL)
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
langue originale Anglais
prix de location 233,00 €