Warren SONBERT

(1947- )
Nationalité américaine

Warren Sonbert était l'une des figures les plus originales et influentes du cinéma expérimental américain. Il commence à faire des films en 1966 alors qu'il est étudiant à l'université de New York, et avant ses vingt ans, sa première rétrospective attire l'attention d'un critique du périodique professionnel Variety qui écrit :

"Il faut sans doute remonter à la projection de "The Chelsea Girls" d'Andy Warhol, il y a plus d'un an et de demi pour trouver une manifestation cinématographique underground qui, en dehors de la communauté underground new yorkaise, ait causé autant de curiosité et d'intérêt, que ces quatre jours de projection de l'ensemble de la filmographie de Warren Sonbert, dans les nouveaux locaux de la Cinémathèque sur Wooster Street."

Même si Sonbert vivait à San Francisco depuis le début des années soixante-dix, il passait beaucoup de temps à New York et voyageait fréquemment, se rendant aux projections de ses films dans les festivals de cinéma, les musées, les cinémathèques, ou autres institutions culturelles du monde. Sonbert a enseigné la réalisation au San Francisco Art Institute, à l'école du Art Institute of Chicago, et au Bard College. Il a également écrit des critiques d'opéra et de films pour des hebdomadaires de San Francisco. Toute sa vie, Sonbert a été honoré par des rétrospectives en Autriche, France, Allemagne, Norvège, et aux Etats-Unis, et ses films figurent dans de nombreuses collections d'institutions aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.

La passion de Sonbert pour les films, la musique classique, la poésie expérimentale et le voyage se reflète dans ses films. Warren Sonbert était totalement engagé dans la vie et les images qu'il y a cueillies ont formé la matière brute de son langage artistique.

Les premiers films de Sonbert où il a saisi l'esprit de sa génération ont d'abord été inspirés par le milieu universitaire puis par les habitants de la scène warholienne, dont les superstars René Ricard et Gerard Malanga. Dans ces histoires à la structure narrative libre, Sonbert a, avec audace, expérimenté la relation réalisateurs – protagonistes par des mouvements de caméras à l'épaule profondément chorégraphiés dans chaque plan. L'atmosphère de ces films étaient modulée par des effets de clair-obscur, obtenus principalement par l'usage de la lumière naturelle, tant pour les prises de vue intérieures qu'extérieures, combinée avec des variations de pellicule ou d'exposition et une musique rock pour la bande-son.

A la fin des années soixante, quand Sonbert commence à amener sa caméra Bolex dans ses voyages internationaux, sa stratégie cinématographique change et il incorpore des images de ces voyages avec des séquences de ses films antérieurs. Le travail de Sonbert lors de cette période le montre perfectionnant sa capacité à transformer ses premières expériences en travaux plus accomplis d'un artiste mur, en recourant à son caractéristique "montage polyvalent ", une technique où chaque plan "peut être combiné avec des plans ambiants sur, potentiellement, de nombreuses dimensions."

Sonbert s'est appuyé sur ses premières expériences en matière de mouvement de caméra, de lumière et de cadre pour créer des chefs-d'œuvre au montage brillant qui, non seulement embrassent son milieu new yorkais, mais aussi, plus largement, la sphère de l'activité humaine. Dans ces films, il commente des questions contemporaines telles l'art et l'industrie, le reportage d'actualité et ses effets sur nos vies ou l'interaction entre les disciplines artistiques. Ses derniers travaux aboutissent à des montages symphoniques (muets ou sonores) qui unissent les gestes humains universels en de singulières œuvres de l'art de l'image animée.

Au cours de sa carrière, Sonbert a réalisé 18 films. Avant sa mort en 1995, il travaillait sur WHIPLASH. La postproduction de cet ultime film a été achevée, selon ses instructions spécifiques, par le cinéaste Jeff Scher. WHIPLASH a été projeté pour la première fois en 1997 au Festival du film de New York.

Après la mort prématurée de Warren, un projet pour restaurer et montrer de nouveau WHIPLASH et pour conserver l'ensemble des œuvres du cinéaste a été entrepris sous l'égide du Estate Project for Artists with AIDS (Projet pour la succession des artistes souffrant du Sida) en collaboration avec le commissaire Jon Gartenberg. Un ensemble complet des négatifs de Sonbert est maintenant conservé à l'Academy Film Archives de Los Angeles.

Des rétrospectives Sonbert se sont tenues dans les institutions suivantes : Musée Guggenheim de New York (1999), Musée d'art moderne de San Francisco Museum (2000), Centre Pompidou (2002), Österreichisches Filmmuseum (2005), Anthology Film Archives (2006), Harvard Film Archive (2008).
Les films de Sonbert sont maintenant disponibles pour une distribution en Europe. Elle est assurée en exclusivité par Light Cone qui prévoit, à l'automne 2012, une nouvelle présentation des films dans les cinémathèques, festivals, ou autres institutions culturelles.
Cliquez ici pour accéder à la brochure de la Retrospective Warren Sonbert.
Jon Gartenberg

16 FILMS EN DISTRIBUTION

  WHIPLASH
1995-1997 / 16mm / couleur / sonore / simple écran / 20' 00 / 71 €
distribution : 16mm
  SHORT FUSE
1992 / 16mm / coul-n&b / sonore / simple écran / 37' 00 / 131 €
distribution : 16mm
  FRIENDLY WITNESS
1989 / 16mm / coul-n&b / sonore / simple écran / 22' 00 / 78 €
distribution : 16mm
  HONOR AND OBEY
1988 / 16mm / coul-n&b / silencieux / simple écran / 21' 00 / 75 €
distribution : 16mm
  THE CUP AND THE LIP
1986 / 16mm / couleur / silencieux / simple écran / 20' 00 / 71 €
distribution : 16mm
  A WOMAN'S TOUCH
1983 / 16mm / couleur / silencieux / simple écran / 22' 00 / 78 €
distribution : 16mm
  NOBLESSE OBLIGE
1981 / 16mm / coul-n&b / silencieux / simple écran / 25' 00 / 89 €
distribution : 16mm
  DIVIDED LOYALTIES
1978 / 16mm / couleur / silencieux / simple écran / 22' 00 / 78 €
distribution : 16mm
  RUDE AWAKENING
1976 / 16mm / coul-n&b / silencieux / simple écran / 36' 00 / 128 €
distribution : 16mm
  CARRIAGE TRADE
1972 / 16mm / couleur / silencieux / simple écran / 61' 00 / 216 €
distribution : 16mm
  THE TUXEDO THEATRE
1968 / 16mm / couleur / silencieux / simple écran / 21' 00 / 75 €
distribution : 16mm
  THE BAD AND THE BEAUTIFUL
1967 / 16mm / couleur / sonore / simple écran / 34' 00 / 121 €
distribution : 16mm
  THE TENTH LEGION
1967 / 16mm / couleur / sonore / simple écran / 30' 00 / 107 €
distribution : 16mm
  AMPHETAMINE
1966 / 16mm / n&b / sonore / simple écran / 10' 00 / 36 €
distribution : 16mm
  HALL OF MIRRORS
1966 / 16mm / coul-n&b / sonore / simple écran / 7' 00 / 25 €
distribution : 16mm
  WHERE DID OUR LOVE GO?
1966 / 16mm / couleur / sonore / simple écran / 15' 00 / 54 €
distribution : 16mm ou DCP sur serveur ou Fichier sur serveur