Aucune image trouvée relative à ce film

J'AI PERDU MON ÂME DANS UN MIROIR DE BROCANTE...

de MELIH
1992 / couleur / sonore / 1E / 3' 00




Ce film constitue un passage entre mes deux autres films, Trompe-la-Mort et Quartier des célibataires ou... Je dirais une expérience de «cogito» avec la caméra/une expérience narcissique qui est parasitée (contaminée?) par les passants.
Les sirènes, et puis ce vide. Qu'est-ce qui distingue le «cogito» du cinéaste du «cogito» d'un fou? Cette question discrédite/tympanise déjà la possibilité d'un «cogito» purement phénoménal: je me vois, est-ce pour autant que j'existe? Les références interfilmiques de la bande-son génèrent le sens déjà dans la direction d'une dispersion de l'ego.

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Super 8mm
vitesse de projection 18 ips
son son magnétique
prix de location 23,00 €