OPTICAL SOUND

de Elke GROEN & Christian NEUBACHER
2014 / couleur / sonore / 1E / 12' 00

Optical Sound est un montage classique d’images d’archive, comprenant des centaines de fragments d’amorces et de génériques de films 35mm. Le compte à rebours qui apparaît au début de chaque bobine est normalement dissimulé aux spectateurs, de même que la bande de son optique sur la bordure gauche de la pellicule, où l’on peut voir des courbes noires, ondulatoires et symétriques, sur un fond transparent. Au cinéma, un capteur acoustique spécifique traduit l’information visuelle en son. Optical Sound est un hommage à ce type de son, ainsi reporté dans la zone visible. Ce qui est entendu est montré simultanément. La convention par laquelle l’accompagnement musical vient s’ajouter aux séquences visuelles est ici inversée : le son est le thème dominant, et la lumière l’accompagne.
Les deux cinéastes ont invité le musicien Siegfried Friedrich à travailler à partir de l’abondant matériau d’archive constitué par les fragments d’amorces. Le son a fourni isolément la base de ses compositions, et les images qui l’accompagnent sont des ajouts plus ou moins arbitraires. Le travail de production s’est limité au montage, et ni les images, ni le son, ni leurs connections n’ont été modifiés. Les tonalités de synchronisation, bips ou craquement utilisés, ainsi que les parasites causés par la dégradation ou les modifications physiques de la bande, ont permis à Friedrich d’élaborer sa partition comme un collage dadaïste et dément. Une puissance particulière se dégage des éclats d’une voix féminine et joyeuse, adressant au public, à répétition, des messages inintelligibles. La dimension de staccato se retrouve également dans les images : chiffres, lettres, images-test et taches de couleur défilent rapidement à l’écran. A une époque où le film a basculé définitivement dans le numérique est où le son optique appartient à l’histoire, Groen et Neubacher redonnent vie au support analogique. Lumière et son — les deux essences du cinéma — sont célébrées dans un collage lyrique et intemporel.
(Norbert Pfaffenbichler)

« Tout part de la musique. La composition donne la direction et transporte la bande de son optique à l’image. Celle-ci génère des images abstraites qui matérialisent visuellement la musique. Le son comme une image mentale. Le matériel source est constitué d’amorces de début et de fin de long métrages, qui servaient aux tests d’image et de son pour les projecteurs. » (Elker Groen)

Note des réalisateurs :
Optical Sound est un hommage au son optique. Les réalisateurs restent en retrait, le compositeur est à la base du film. La hiérarchie est rompue, la musique est souveraine.
Le compositeur reçoit un matériel brut, des sons abstraits à partir desquels il construit un rythme fait de bruits, de craquements et de voix — fragments d’amorces initiales et finales.
C’est alors seulement que l’image originale vient s’accorder à la composition présente. Les moments où la prédominance de l’image viendrait réprimer la partie sonore sont exclus.
Le rythme de la composition s’inscrit lui-même dans l’image. (Elke Groen & Christian Neubacher)

2 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution 35mm
cadre de projection 1,85 - Panoramique (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 48,00 €

format de distribution Fichier sur serveur (HD)
cadre de projection 1,85 - Panoramique (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
prix de location 48,00 €