A FIRE IN MY BRAIN THAT SEPARATES US

de Benjamin RAMÍREZ PÉREZ
2015 / Vidéo / couleur / sonore / 1E / 17' 10

Dans une chambre déserte, des objets se mettent peu à peu à bouger ; ils sont manipulés depuis l’extérieur du cadre, tirés ou soulevés par des cordes, des câbles, le tapis. Une chorégraphie « fantôme » naît alors, où les objets s’animent d’une vie propre, disparaissent et réapparaissent. Le contrôle de ces mouvements de l’extérieur de l’écran est rendu visible, on peut voir les cordes attachées aux objets, ou des parties de ceux qui les manipulent sur le bord du cadre ou à l’arrière. Des sous-titres accompagnent les images, qui consistent en un collage de dialogues de films réels : des répliques de films appartenant au sous-genre du « Gaslighting » sont combinés, le film éponyme ‘Gaslight’ servant de point de départ. Ainsi se déroule un assemblage textuel sur la claustrophobie, la dislocation, l’hallucination, la folie, le dévoiement et la traitrise. Parallèlement, l’éclairage de la pièce se fait peu à peu incroyablement coloré, jusqu’à un point de quasi saturation au moment où les espaces off-screen et on-screen sont renversés et qu’un air de musique pop, étouffé, pénètre dans la pièce. Une sorte de karaoké vidéo démarre alors, où la musique – comme de nombreux éléments du film – endosse l’aspect d’une copie de quelque chose de vaguement familier.

2 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution DCP sur serveur (SMPTE 2K)
cadre de projection 16/9 (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
langue originale anglais
prix de location 55,00 €

format de distribution Fichier sur clé USB (PAL)
cadre de projection 16/9 (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
langue originale anglais
prix de location 55,00 €