SUGAR DADDIES

de Hans SCHEUGL
1968 / 16mm / n&b / muet / 1E / 13' 00

Pour 'Sugar Daddies', Hans Scheugl a filmé les graffitis sur un mur des toilettes de l'université de Vienne. Le film ne devait ensuite être projeté que sur des murs de toilettes : le lieu où ces messages à caractère privé ou intime ont été enregistrés devenait ainsi le lieu de leur présentation au public.
Lors de deux projections du film, Scheugl a documenté l'événement, puis incorporé les images de ces captations à son film - un concept qui, théoriquement, pourrait être répété plusieurs fois. Le titre 'Sugar Daddies' fait référence au film éponyme de Stan Laurel et Oliver Hardy de 1927.
Michael Michalka, in: X-Screen. Filmische Installationen und Aktionen der Sechziger- und Siebziger Jahre. Catalogue. Vienna 2004.

En projetant 'Sugar Daddies' sur un mur de toilettes, Hans Sheugl proposait un nouveau type d'inscription du cinéma dans l'environnement. Le film s'augmentait lui-même en faisant retour sur lui-même. La projection murale transformait le mur couvert de mots en un autre mur couvert de mots, et tout n'était ainsi décalé que pour reprendre sa place. Le mur en lui-même n'avait pas d'importance, les graffitis n'avaient pas d'importance, le film n'avait pas d'importance : seule la pièce en avait, qui jetait au monde ses images en mouvement.
Stephen Dwoskin: Film Is: The International Free Cinema. New York 1975, pp. 242-243.

2 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution DCP sur clé USB (INTEROP 2K)
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son
prix de location 52,00 €

format de distribution Fichier sur clé USB (HD)
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son
prix de location 52,00 €