SPLICE
ON THE PROBLEM OF THE AUTONOMY OF ART IN BOURGEOIS

de Al RAZUTIS
1986 / 16mm / couleur / sonore / 1E / 24' 00

Une collaboration entre Al Razutis, Scott Haynes et Doug Chomyn... Un groupe de cinéastes expérimentaux, soi-disant réputés, avaient été pressentis afin de discuter de «l'avant-garde». Nous avons décidé de la recréer, chacun selon son propre style et en utilisant le discours propre à chacun, comme le ferait toute déconstruction de la «suffisance» du cinéaste expérimental. Un sous-titre adéquat pour ce film serait: «L'avant-garde crache au visage de l'art institutionnel».
La première partie du film montre cinq des invités de la table ronde, qui avait pour sujet «La pratique du cinéma d'avant-garde» qui s'est déroulée au Pacific Cine Centre pendant la semaine nationale du cinéma au Canada.
Michael Snow parle de l'origine du terme et de son individualisme, Patricia Gruben expose les canons féministes à propos de la nouvelle narration, David Rimmer parle de l'esthétique et de l'érotique de l'image, Joyce Wieland et Ross McLaren descendent la sémiotique, Laura Mulvey et la scène britannique. Leurs courtes présentations sont reconstruites selon les outils formels qu'utilise chacun de ces cinéastes.
La seconde partie du film est dévolue à la performance/projection/action orchestrée par Al Razutis. Elle porte comme titre SPLICE («Collure»). Cette re-création comprend des traces du film original détruit (sauf les collures) dans le bain de blanchiment du projecteur lors de la projection. Splice inclut la performance Le sujet lacanien de la sémiotique de Razutis avec une poupée ventr

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 77,00 €