WORLD IN FOCUS

de Vincent GRENIER
1976 / 16mm / couleur / silencieux / 1E / 16' 00

Produit avec l'aide du Conceil des Arts du Canada. Dans Monde Au Focus, l'écran devient 1'image à deux dimensions d'un objet à trois dimensions extrêmement versatile, 1'Atlas, qui contient lui-même des images à deux dimensions d'objets à trois dimensions... Regarder l'objet qu'est le livre, c'est en fait regarder une partie réelle du monde qui le livre propose de décrire. Le film inventorie et se structure tant sur un nombre d'affinités caméra/livre que sur les ramifications qui résultent de la déconstruction du "langage" du livre.

Le choix d'un livre pour ce film provient de ce qui je cherchais quelque chose qui impliquerait toute 1'image, qui pourrait imiter des panoramiques et dont les possibilités de mouvements seraient assez riches pour indiquer une structure à suivre pour tout le film. Evidement j'espérait aussi que cet objet offre d'autres niveaux, d'autres ramifications. Si les livres n'existaient pas, et qu'un livre était trouvé comme objet archéologique dont on ne connaissait pas la fonction, la forme du livre devrait apparaître comme étonnante, un objet bizarre. L'atlas avec ses textes, images, nombres, cartes, diagrammes, plans, dimensions est un spécimen prometteur.

Placer le livre sous une lentille close-up fixe, met en valeur tout un jeu entre la profondeur de champs limitée de la lentille et les dimensions vertigineuses des pages. Le flou qui souvent en résulte donne 1'emphase sur une lecture plus générale de 1'image; les rythmes, les mouvements, les angles, la façon dont la lumière bouge sur les pages. Ceux-ci sont des éléments qui ne pourraient acquérir un impact si le spectateur était préoccupé de 1'identité particulière de chaque objet dans 1'image. Le feuilletage des pages devient une performance liant mes propres rythmes aux rythmes caractéristiques des feuilles. Cet élémentde performance donne 1'emphase a un temps réel, spontané, et met en valeur ce qui se passe en dehors de l'écran, tout en se juxtaposant à l'expérience bi-dimensionelle et sensorielle de 1'image qui se décompose sur sa surface. Le feuilletage qui apparaît constant joue aussi sur l’incertitude entre le hasard et le pré détermine.

Le niveau sensoriel, visuel, rythmique ou perceptuel, parallèle un autre niveau d'expérience qui estde l'ordre du langage, de la représentation et des implications conceptuelles qui entourent 1'utilisation ou la dés utilisation du livre. Le film s'expérimente à l'un ou l'autre de ces niveaux, ce qui peut provoquer une tension. Chaque visionnement donc offre 1'occasion d'une expérience très différente à la précédente, tout en ce que la pertinence de chaque n'en soit pas pour le moins diminuée.

2 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur (HD)
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son silencieux
prix de location 45,00 €

format de distribution DCP sur serveur (SMPTE 2K)
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son silencieux
prix de location 45,00 €