GÉMINGA

de Hugo VERLINDE nouveau cinéaste
2003 / 16mm / couleur / sonore / 1E / 9' 24

Dans Géminga, le corps, qui sert d’écran et de réceptacle à une projection de motifs modélisés mathématiquement ou d’encres diverses, est rarement visible. Les mains, souvent seuls, apparaissent. Parfois, des éclairs d’anatomies, des bouts de tissus accrochent le regard. Les motifs suscités par la lumière, motifs visuels et colorés, acquièrent une étonnante plasticité et quittent leur froideur d’origine pour devenir presque vivants, charnels.
Raphaël Bassan,

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur (HD)
cadre de projection 16/9 (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son
prix de location 39,00 €