69

de Robert BREER
1968 / couleur / sonore / 1E / 5' 00

Des formes aux arêtes vives - dessinées sur des cartes à l'aide d'un couteau et d'une règle - et les contours de formes 3-D (octogones et colonnes, le châssis d'une porte, etc.) en rotation dans l'espace, alternent entre eux, et se désintègrent optiquement. À un moment donné, des sculptures «creepy» envahissent l'espace. Ma démarche à l'égard du film est celle du peintre - c'est-à-dire que j'essaye de présenter l'image totale tout de suite, et les images qui suivent ne sont que des équivalents de la première image. Ainsi, l'oeuvre entière est constamment présentée de son début à sa fin, bien qu'en constante transformation, et à tout moment dans sa totalité. Il n'y a donc pas de dénouement, ni de dévoilement progressif, sinon en ce qui concerne les aspects constamment changeants de l'énoncé, de la même façon qu'un tableau est modifié subjectivement lorsqu'on le voit.

2 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 26,00 €

format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 26,00 €