Aucune image trouvée relative à ce film

DIAN, PAITO

de Bernhard SCHREINER
2001 / 16mm / couleur / sonore / 1E / 7' 00

Encore une oeuvre de Schreiner qui a vu le jour pendant son séjour à Taiwan dans le cadre du " Urban-Flashes-1999 Anglo Asian Workshop, Taipei " : elle constitue à maints égards le pendant de Hwa-Shan District, Taipei. Selon une fable confucianiste, Dian était le nom d'un élève qui, interrogé par le maître sur ce qu'il aimerait faire pour que ses mérites soient finalement reconnus et qu'il puisse alors faire éclore tout son talent, répondit, après un temps d'hésitation gênée, par une pastorale lyrique - à la plus grande satisfaction de Confucius. Paito est un quartier de Taipei : c'est là qu'eurent lieu les prises de vues et de son. Paito semble se situer plutôt à la périphérie de Taipei : ce sont en tout cas d'abord des paysages de collines et de prairies que l'on voit - dedans, le vent qui par sa simple présence fait de la vie une vaste étendue ; et devant, Schreiner - par là-même dedans, en train de réagir à ce lieu, puis, plus tard, se souvenant, en train de porter un regard nouveau sur les choses par le biais de son film : diverses couches de l'expérience, la beauté à la croisée de l'expérience et du souvenir, naître de la rupture. Par opposition à la densité délibérément urbaine de Hwa-Shan District, Taipei, le film Dian, Paito a quelque chose de léger, et même d'agréablement accessoire : ici, on n'affronte pas les choses, on dirait plutôt qu'on se laisse traverser par elles - ce qui contribue à faire de ce film un commentaire ironique du premier, opus magnum plus vaste, massif, que l'on sentait construit...
(Olaf Möller)

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 23,00 €