KING KONG

de Michaela GRILL
2000 / Betacam SP / couleur / sonore / 1E / 9' 00




Criard tout autant que dépouillé, dynamique tout autant que poiéstique. C'est ainsi qu'on pourrait caractériser le flot vivifiant d'images et de sons rythmés véhiculés par kingkong. Si "Kong" est aussi le nom du logiciel qui a servi à créer les sons qui émaillent ce travail, la référence au prototype cinématographique du mythe urbain par excellence n'en trouve pas moins ici son accomplissement. Le fait que kingkong soit le titre choisi pour désigner cette interaction de l'acoustique et du visuel indique avant tout une identité de structure au niveau du mécanisme qui a présidé à sa réalisation.
Par la force des choses, kingkong, loin de se limiter à une narration bien définie, évoque avant tout des images, en l'occurrence celles d'une architecture moderne dévastée par des forces de la nature devenues incontrôlables.
La réduction minimaliste réalisée par Michaela Grill à partir d'un élément d'architecture urbaine contraste avec l'opulence de ces images. La technique de décomposition du matériau initial (une façade percée de fenêtres), comparable à un processus chimique, se traduit en couleurs par le violet, le bleu pâle et le blanc, et provoque la dissolution du langage formel de l'urbanisme. La décomposition spectrale de la lumière de la mégalopole affecte les structures de l'espace et du temps, ne se bornant plus à conjurer un danger venu d'ailleurs, mais plaçant l'observateur au coeur d'un contexte visuel et sonore qui est de nature à décomposer ses propres critères de per

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur (HD)
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
prix de location 28,00 €