PREMONITION

de Dominic ANGERAME
1995 / n&b / sonore / 1E / 10' 00

«Dans le dernier film de Dominic Angerame, PREMONITION, on fait face à un subtil désespoir et à une ambiguïté funeste en suspension dans la clarté d'un petit matin frais.
(...) Malgré sa tristesse, Premonition ne juge pas la modernité et ses gargantuesques célébrations de l'ingénierie mais, au contraire, les admire, dans le sens esthétique du terme, comme le ferait tout voyageur qui, au détour d'une route découvre l'énormité d'un paysage, comblant son ego, l'amenant à se poser de nouvelles questions sur les particularités de toutes ces grandeurs.
Modernité, que sont devenues tes autoroutes. Tu nous dominais, puis tu as disparu. Les arches et les nervures de tes rails nous semblaient si réels. Les cigarettes fumées sous ton tablier de provocante manière. Les parties de tennis jouées à ton ombre. Tu étais près de nos lieux de travail. Le cri des mouettes résonnait dans tes enchevêtrements.
(...) Le film masque son sens qui apparaît et disparaît comme la marée. Fragment d'un cercle, abstrait. Près du Pont. L'autoroute vire. Des adolescents l'ont taggée. Un jogger l'arpente. Et des voitures vides comme réquisitoire: maintenant que cela ne nous préoccupe plus, qu'est-ce que cela veut-il bien dire ?
Premonition n'a pas pour sujet des autoroutes abandonnées, mais fait plutôt l'inventaire d'un désir et d'une relation défunte.» Ronald F. Sauer.

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 35,00 €