SELF PORTRAIT POST MORTEM

de Louise BOURQUE
2002 / 35mm / couleur / sonore / 1E / 2' 30

Une capsule témoin révélée par des images de la cinéaste enfant – un « cadavre exquis » auquel la nature s’associe. Bourque a enterré au hasard des chutes de ses trois premiers films (mises en scènes portant sur sa famille) dans le jardin de sa maison familiale (contigu à un ancien cimetière) avec les intentions ambivalentes de les sauvegarder et de les entreposer (elle était en train de déménager). En observant les images cinq ans plus tard, elle découvre que des images d’elle-même figurent sur le matériel notamment sur les négatifs de son premier film. Cette découverte arrive comme un cadeau du ciel et provoque la fabrication de ce film, un pas de deux métaphysique dans lequel la décomposition domine l’image et engendre une transmutation à travers le processus.

2 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution 35mm
cadre de projection 1,33 - Muet (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 21,00 €

format de distribution DCP sur serveur (SMPTE 2K)
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 30 ips
son son
prix de location 21,00 €