PORTRAIT OF A YOUNG MAN

de Henwar RODAKIEWICZ
1925-1931 / 16mm / n&b / silencieux / 1E / 55' 41




« ‘Portrait of a Young Man’ était un film 16mm silencieux composé de trois bobines. Rodakiewicz avait pensé ajouter du son au film, avant de décider qu’un accompagnement musical ne ferait que répéter la même chose. » – Harry Dartford

« Il s’agissait d’un ensemble intégré de nombreuses choses qui me sollicitaient sous la forme de pensées ou d’impressions visuellement expressives à l’intérieur de moi. Les thèmes allaient de la fumée de cigarette aux machines en passant par les feuilles, les nuages ou l’eau (notamment la mer) – mais ne contenaient jamais de personnes. Le montage s’est fait sur la seule base d’une intuition de la juste continuité – une méthode que j’emploie toujours aujourd’hui. » – Henwar Rodakiewicz

« C’était une image impressionniste découpée comme une symphonie aux rythmes variés. C’était le genre de choses qui ont de la beauté. » – Floyd Crosby

« Rodakiewicz cherchait à s’exprimer à travers ces objets inanimés de la nature ; en fait, il se montrait. C’était une œuvre cinématographique remarquable et personnelle. » – Fred Zinnemann

« Par comparaison avec d’autres films de montage, les plans de Rodakiewicz ne sont pas seulement longs, mais assez longs pour éprouver la patience de beaucoup de spectateurs. Il a compris que la caméra était capable de produire une forme d’expérience méditative, et que le cinéma pouvait être un moyen d’atteindre non seulement le plaisir, mais la sérénité. » – Scott MacDonald

Notes fournies par l’artiste :

« Caméra : Bell & Howell Filmo 70 D, lentilles Zeiss Jena (f 2,5 cm 2,7 Tessar, f 2,5 cm 1,4 Biotar, f 5 cm 2,7 Tessar)

Film : Eastman Kodak panchromatique inversible.
Tournage @ 16 fps, ralentis @ 64 fps
Exposition souvent contraire à la norme

Tourné entre 1925 et 1931. Bermudes, Nouveau Mexique, Arizona, Colorado, Colombie-Britannique.

Notes générales : tournage sporadique étendu sur six ans. Lieux pertinents seulement par rapport à ce qui est vu. Sur presque toute la période, aucun plan de continuité ou de structure. Seule motivation, capturer des expériences vives, peu importe le sujet. Vannage permanent pour isoler le détail signifiant. Idée venue in fine que l’image révélait la personne. D’où le titre et le montage du film. George[sic]a O’Keeffe insistant pour le porter à Stieglitz. Seul film jamais montré à An American Place. Premier travail professionnel dans le film. » – Henwar Rodakiewicz

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur (HD)
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son silencieux
prix de location 125,00 €