© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf


© Johann Lurf

ZWÖLF BOXKÄMPFER JAGEN VIKTOR QUER ÜBER DEN GROßEN SYLTER DEICH 140 9
The quick brown fox jumps over the lazy dog

de Johann LURF
2009 / 35mm / couleur / sonore / 1E / 3' 00

Le générique d’ouverture de couleur verte parcourt tellement vite l’écran que le seul moyen de tout lire est de mettre le film sur pause. Les scènes qui suivent s’enchainent encore plus vite : chacune consiste en une seule image tirée d’autres films, reproduits soigneusement, dont les trous de pignon de la pellicule, et montés en séquence. Lorsqu’ils sont projetés normalement, ils durent 1/24e de seconde et ils sont tous différenciés si clairement que la succession crée une sorte de vacillement, qui est synchronisé en rythme avec le bégaiement de la bande son fragmentaire optique. Il est ainsi difficile de savoir qui est le boxeur, qui est Viktor et où la digue de Sylt se trouve. En même temps, les coupes très rapides de Johann Lurf prennent la forme d’un film de fiction classique. A l’aide d’un montage agité, les images individuelles déconstruisent la séquence normale. Le passage de plusieurs images noires qui servent de fil directeur est suivi par des fragments du générique de début, puis des bribes de scènes, sans doute des préambules. Puis arrivent des individus ou des groupes de deux ou quelques personnes, posant en intérieur ou en extérieur, marchant, conduisant des voitures, jouant de la musique ou en train de faire l’amour. Ici et là apparaissent soudainement des sous-titres, on peut parfois reconnaitre une star. Mais qu’il s’agisse de Charlotte Rampling, de Klaus Kinski, de l’asphalte mouillé, du Shining de Kubrik, d’un box terrier ou du ciel : ils sont tous aussi imprévus les uns que les autres. Il n’y a pas de dialogue, ni de champ/contre-champ, aucune poursuite ne s’ensuit après ces courtes apparitions. La thèse du film de Lurf a au contraire beaucoup en commun avec les expérimentations sur des films de récupération d’artistes de la néo avant-garde américaine, comme Morgan Fisher ou Bruce Conner, bien que la façon qu’a Lurf d’accélérer ses salves visuelles veut sans aucun doute produire une ambiguïté entre la réflexion du média et la submersion du spectateur.

2 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution 35mm
cadre de projection 1,85 - Panoramique (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 30,00 €

format de distribution DCP sur serveur (INTEROP 2K)
cadre de projection 1,85 - Panoramique (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son
prix de location 30,00 €