CHROMO SUD

de Etienne O'LEARY
1968 / 16mm / couleur / son / 21' 00

C’est une sorte de tourbillon de l’illusion vitale active. Illusion nécessaire ou non, suivant que l’homme la maîtrise ou la subit. Le film ne prend pas parti pour ou contre l’illusion, il se contente de décrire ses apparences filmiques. Illusion qui dans le film relève le contenu et la forme. Je cherche à donner au film sa vraie valeur communicative directement, dépassant les critères partiels. C’est une sorte de super production (tout le monde peut comprendre) pour les morts (c’est un film, non un récit, une histoire, un documentaire etc... toutes sortes de catégories littéraires qui ne peuvent convenir à un matériau brut : le cinéma au vingtième siècle dans un rapport avec le fond de l’homme, dans la mesure où il est possible de l’atteindre, évidemment : cela relève de la mort). En fermant la parenthèse, je ne fais que continuer : mes études m’ont porté vers les livres sacrés ou occultes de l’occident et de l’orient: I Ching, Barde Thödol, Tao To King etc... ; mais aussi sur Mao Tse Tung ou les magasines ou bandes dessinées etc... : j’affronte tout ce qui m’arrête, progressant non dans le temps mais dans l’espace. Je parle de ça parce que c’est sur cela que mes films sont fondés sur l’espace personnel en tant qu’il est impersonnel pour l’homme qui ne cherche pas à se projeter dans un monde trop plein, mais cherche à recevoir ce qui lui est donné de par le trop plein, il y a de quoi.

1 COPIE EN DISTRIBUTION

format de distribution 16mm
1 bobine
format original 16mm
cadence 24 ips
cadre 1,37 - standard
son opt
Mono
traduction aucune
prix de location 75,00 €