TUNNEL VISION

de Jeff SCHER
2013 / DVCAM / couleur / sonore / 1E / 4' 00

Ce film circule des milliers de fois chaque jour. Il est en 3D et Sensurround, et ce divertissement est une bonne affaire, étant compris dans le prix de chaque ticket de  métro. La meilleure place est en fait de se tenir debout, en tête ou à l'arrière du train, les yeux collés à la fenêtre.

A la minute où le train quitte la station, on est plongé dans un ballet nocturne de lignes de rails parallèles continuellement convergentes, de lumières chatoyantes et tunnel sans fin. Une musicalité organique réside dans les rythmes de nos vastes labyrinthes souterrains. Le train en mouvement anime tout ce qu'il dépasse.

Rayons et piliers clignotent lors de son passage, conférant aux stations une impression de cinéma muet, et les signaux lumineux deviennent couleurs alors qu'ils contrôlent la vitesse du train comme la baguette d'un chef d'orchestre. C'est si enthousiasmant là-bas que j'ai souvent souhaité avoir une voiture d'observation tout en verre, avec un éclairage d'intensité tamisée à sombre, où le spectacle serait plus propice à l'immersion. En l'état, cependant, la vue se fait à travers des fenêtres, souvent pleines de traces et rayées, et sur de nombreuses lignes, à travers du double vitrage. Parfois, ces aberrations créent des effets frappants, arcs-en-ciel de diffraction ou diffusion intensément romantique.

“Tunnel Vision” est une célébration de ces vues montées avec un peu d'espièglerie poétique et entrelacées à une musique originale de Shay Lynch

La vidéo a été presque entièrement filmée avec un iPhone. Au départ, je voulais utiliser une caméra vidéo de taille moyenne, mais après l'avertissements à deux reprises de policiers soulignant l'illégalité de filmer dans le métro (ce n'est en fait pas le cas, tant qu'on ne bloque pas le trafique et qu'on n'utilise ni trépied ni lumière-du moins c'est ainsi que j'ai compris le règlement), je me suis rabattu sur mon iPhone qui a rendu mes activités relativement invisibles à toutes les personnes du wagon, un appareil dans la main eux-aussi.

Ce film est la sœur d'un précédent film de ces séries, “Grand Central”. C'était aussi un portrait impressionniste, mais Grand Central restait immobile pendant que les gens allaient et venaient. Dans “Tunnel Vision,” les gens se tiennent immobiles pendant que les bâtiments, voies et tunnels défilent. Les deux films sont, au fond, des déclarations d'amour au génie civile des siècles précédents.

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur
cadre de projection 16/9 (simple écran)
vitesse de projection 30 ips
son son
prix de location 30,00 €