TORQUE

de Björn KÄMMERER
2012 / couleur / sonore / 1E / 7' 00

Avec TORQUE, Björn Kämmerer poursuit ses investigations cinématographiques récentes à l'intersection de l'abstraction et de la représentation, de la géométrie et du mouvement. Dans ses deux films précédents, Gyre et Turret, il extrayait les objets domestiques habituellement statiques de leur contexte quotidien et les mettait en mouvement. Les objets en rotation – une grande maquette de cabane en rondin dans Gyre et un agencement de fenêtres à battements dans Turret – on été filmés dans un atelier, leurs révolutions servant à révéler des qualités graphiques uniques. Pour Torque, Kämmerer a laissé de côté l'architecture domestique, sortant sa caméra pour tourner en extérieur. Le film consiste en un unique travelling à travers une série de rails de chemin de fer convergents. L'image en cinémascope est subtilement modulée par l'inclinaison progressivement ascendante de la caméra, révélant lentement une extension supplémentaire des rails. Ce double mouvement, associé à deux trajectoires différentes provenant de deux axes séparés, crée une tension visuelle et perceptive entre notre expérience de la perspective de la renaissance, la profondeur de champ en expansion et le plan à deux dimensions  de la surface sur laquelle l'image est projetée, où les rails peuvent aussi être lus comme des lignes diagonales abstraites en mouvement continu.

TORQUE pousse et tire le spectateur dans différentes directions, illustrant l'étrange coexistence entre le mouvement oblique perpétuel à l'écran et l'agencement des rails convergents. Une tension dynamique existe entre les éléments géométriques, les lignes diagonales fluides des rails, et ces éléments, traverses de gravier et de bois qui possèdent une irrégularité brute  et indiquent le véritable lieu de tournage du film. Les lignes parallèles non modulées de la bande son optique mono et vierge fournissent un écho presque inaudible des rails de chemin de fer sur l'écran qui, à un niveau métaphysique, suggèrent une prolifération semblant infinie du voyage passé, présent et futur commençant à l'endroit anonyme d'où ils irradient. En ce sens, le film sert d'axe central pour un voyage dans le temps et dans l'espace. (Kate MacKay)

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution 35mm
cadre de projection 2,35 - Scope (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 50,00 €