CHOP OFF

de MM SERRA
2008 / 8mm / couleur / sonore / 1E / 6' 00

Mon court documentaire alternatif « Chop Off » explore le corps comme forme/performance sculpturale, l’ « art » de l’amputation et le spectacle des sens. J’ai rencontré R.K. (alias Chop Off) à la galerie Clayton Patterson lors du vernissage de Charles Gatewood et de ses célèbres photos de cirque en noir et blanc et prises en couleur de vampires de S.F. célébrant les plaisirs du sang dans toute leur gloire sensuelle. Clayton m’a présenté à R.K. en me disant : « voici quelqu’un qu’il faut que tu connaisses » et ma première réaction a été un choc, un léger vertige, lorsque j’ai touché sa main et senti les doigts manquants. R.K. avait un très large et généreux sourire sur le visage, et en lui posant des centaines de questions sur son « art performatif » j’ai vu comme il était intelligent et éloquent. Peu de temps après je commençais à travailler sur ma longue exploration en six minutes du corps abject comme rituel et comme spectacle.

Pour ce film, j’ai été influencé par « Glen or Glenda » d’Ed Wood, qui est un documentaire expérimental en même temps qu’une fiction sur un monde inaperçu et passé sous silence de la confusion de genre. « Glen or Glenda » est un film avant-gardiste dans le sens qu’il explore la vision personnelle du cinéaste Ed Woods en même temps que le documentaire comme plaidoyer pour la tolérance dans le contexte opprimant des États-Unis des années 50. En tant que cinéaste alternative je suis intéressée par les gens et les lieux qui se trouvent en-dehors de l’expérience ‘mainstream’ de l’art/cinéma, du type « l’art pour l’art » ou la pure vision. Je suis plus attirée par des attractions comme les avaleurs d’épée de Coney Island et la partie marginale du monde du divertissement. Je me rappelle avec crainte et plaisir à la fois les attractions que mon père m’emmenait voir quand j’étais enfant, dans notre ville minière et industrielle de Jeannette, PA.

Mon film se concentre sur le corps dans toute sa gloire-plaisir, douleur, crainte, sensualité, etc. Quoi de nouveau ? Le corps !! Nos corps du premier au dernier souffle - ce que nous sommes dans le corps - pas la technologie. La technologie et une forme intellectuelle de communication extraordinaire, mais sans intimité, sans subjectivité - sans la sensualité.

Première : Sundance Film Festival 2009 / Museum of Modern Art

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur (NTSC)
cadre de projection 4/3 Ltrbox (simple écran)
vitesse de projection 29,976 ips
son son
langue originale anglais
prix de location 37,00 €