SENSITOMÉTRIE I

de Patrice KIRCHHOFER
1973 / 16mm / couleur / sonore / 1E / 3' 00

Le n° 1 de Sensitométrie est un dessin animé. Je rappelle encore une fois que l'animation est un formidable travail sur la déstructuration du photogramme. Même dans l'animation classique, il n'y a pas de "réel" préexistant au film. On doit reconstruire quelque chose en se fondant sur l'étude des formes, des mouvements. Évidemment, dans sa pratique même, dans sa pratique de base le cinéma image par image est en rapport avec l'expérimental, mais pas seulement cinématographique, avec toutes les formes d'essais prospectives dans les diverses branches artistiques et au delà. L'animation c'est la re-fabrication de l'image. Il y a des choses qui transparaissent dans l'animation et qui ne transparaissent dans aucun film en prises de vue réelles. Ce qui m'intéresse, ce sont les liens entre les photogrammes. Ce qui se passe entre deux photogrammes est fascinant. La notion de structure s’y trouve. Il y a un trait de colure parfois que l’on recouvrait dan le temps de noir, pour que cette colure soit estompée et presque invisible à la projection, d’un produit qui s’appelait si judicieusement du « Zapon ». Cela a à voir avec le trait de de Saussure entre Signifiant et Signifié Leurs relations ont tout à voir avec le structuralisme et la linguistique Godard parle quelque part, de « vérité » pour la photo et de « 24 fois la vérité par seconde » pour le cinéma. Il approchait quelque chose par boutade. Je m’efforce de ne pas m’arrêter là, à la boutade, d’aller plus loin. Lui aussi, sans doute.

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son magnétique
prix de location 21,00 €