INTO THE GREAT WHITE OPEN

de Michaela GRILL
2015 / Vidéo / coul-n&b / sonore / 1E / 16' 00




Ce pourrait être le titre d’un Western. Ou d'un film d’aventure. En effet, Into The Great White Open se déplace le long de limites incertaines, étudie les passages de frontière. La fiabilité des territoires conceptuels, aussi bien abstraits que figuratifs, n’a pas droit de passage dans le paysage visuel et sonore façonné par Michaela Grill / Philip Jeck. Le sol est instable, et le premier plan déjà trompeur : une lente vue aérienne de l’Océan Arctique, où glissent des banquises chatoyantes dans le soir qui tombe, des goélands qui volent avec agitation à travers l’image - potentiellement les seuls compagnons sûrs de tout le parcours du film. Est-ce la caméra qui glisse ou la glace qui se déplace ? La glace est-elle en train de fondre ou l’eau de geler ? Et d’ailleurs, ce que nous voyons, est-ce la banquise ou les nuages ? Positif ou négatif ? William Turner ou Caspar David Friedrich ?

Après les premières minutes, alors qu’on croit avoir saisi l’horizon d’expansion du film et que l’on s’installe dans le blanc repos d’une pure contemplation, la stratégie bascule. Les images s’accélèrent, deviennent moins évidentes, vacillent, tremblent et contre-attaquent, offrant une vision d’artéfacts - est-ce une tempête de neige ou une mer de pixels ? Était-ce la formation d’un massif alpin, aperçue dans un éclair ? Le plan le plus long du film vient peu après, occupant une brèche du temps : un goéland s’échappe d’un glacier qui s'effondre, et nous plonge en toute sécurité dans la fonte du Pôle. Le sol est précaire.

Michaela Grill transmets des images d’une autre planète, où la trace d’un pneu dans la neige devient un scandaleux outrage, et les oiseaux de passage les meilleurs amis de l’homme. L’atmosphère audio-visuelle découvre un nouvel habitat - quelque chose entre les terres sèches de J.G. Ballard et les Montagnes hallucinées de Lovecraft : aller-retour pour le délire. La dualité entre abstraction et objectivité, entre ici et là-bas, solide et liquide, n’y a plus sa place. (Michael Palm)

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur clé USB
cadre de projection 16/9 (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
prix de location 48,00 €