ROOMS

de Johannes HAMMEL
2013 / couleur / sonore / 1E / 10' 00

Le film s’ouvre dans l’obscurité d’un couloir étroit. La caméra fait un panoramique et le rire métallique de George W. Johnson dans ‘Laughing Song’, enregistrée en 1898 dans le cadre des travaux d’Edison sur les cylindres de cire, couvre les images comme un commentaire cynique. Une coupe fait passer du couloir à la chambre où un transistor repose à côté d’un lit au couvre-lit sans pli. Dans l’escalier, la lumière tremble, un doux babillage se mêle à la musique sombre, des fragments de mélodie sentimentale se glissent dans l’accompagnement sonore. On aperçoit des immeubles en béton à travers les rideaux du salon. ‘Rooms’ affirme le regard investigateur et purement subjectif du film amateur : des couples anonymes apparaissent, posent ou font semblant de ne pas être observés, ils s’amusent, boivent, s’embrassent. Sur le papier peint, les rideaux et les robes de chambre, les motifs floraux dominent.
Les calmes vagues d’une mer dorée roulent sur la plage comme une peinture murale animée. Après un interlude surréaliste - un groupe de flamands roses patauge dans une pièce remplie d’eau jusqu’aux chevilles - le regard de la caméra tombe depuis l’escalier de secours d’une maison vers les rues de ce qui ressemble à une ville américaine. Quelle histoire nous raconte-t-on ici ?
Les films de Johannes Hammel sont (et posent) des questions matérielles : comment les surfaces graphiques renvoient-elles au moment de leur origine et aux raisons de leur production ? En quoi les décors diffèrent-ils des lieux d’action originaux ? Et dans quelle mesure peut-on falsifier des preuves indirectes contenue dans un film: dans les intérieurs, et dans les motifs textiles ?
‘Rooms’ n’est pas un film sur les effets d'espace, mais sur les normes esthétiques des vieux films amateurs, sur le Super-8 et les projections d’identité - et, par exemple, sur la double instabilité de la lumière d’intérieur et de l’éclairage d’un film. On ne peut pas se fier aux apparences : la frontière entre les images authentiques et les images truquées est extrêmement mince. (Stefan Grissemann)

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur (PAL)
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
prix de location 32,00 €