THE HANDEYE (BONE GHOST)

de Anja DORNIEDEN & Juan David GONZÁLEZ MONROY
2012 / 16mm / n&b / sonore / 1E / 7' 00

Dans la Vienne des débuts du XXe siècle, Robert Musil invite Sigmund Freud à prendre part à ce qu’il nomme une « séance très spéciale ». Assis à sa table, Musil l’informe qu’ils s’apprêtent à convoquer le fantôme de Franz Anton Mesmer, le découvreur du magnétisme animal et pionnier de l’hypnose. Musil raconte à Freud une série de rêves qu’il a faits, impliquant une puce parlante. Devenu secrètement un sympathisant de l’école imaginationiste du magnétisme animal, il souhaite interroger Mesmer sur la signification de ces rêves, dans lesquels la puce prédisait des catastrophes imminentes en Europe. On dit que Mesmer est obligeamment apparu et s’est exprimé sur un mode répétitif et détourné. Les paroles de Mesmer ont été transcrites par Freud sur plusieurs morceaux de papier puis cachés séparément dans divers objets qui, en raison des vicissitudes de l’histoire, devaient finir dans les collections de trois différents musées viennois. La légende veut que celui qui pourrait rassembler le texte trouverait les instructions pour le montage d’un film.
Nous avons visité ces musées et, devant l’impossibilité d’arracher ces objets à leurs cages de verre, nous avons essayé de reconstruire le film en espérant que la force magnétique contenue dans les objets se transmettrait aux cristaux d’halogénure d’argent de la pellicule, et nous permettrait ainsi de faire la lumière sur l’unique témoignage écrit laissé au sujet de cette séance. Dans son journal, à l’unique entrée de cette date, Eugénie Schwarzwald, la seule autre participante connue, écrivait : « Une puce éminente hypnotise le fantôme d’un homme éminent. »

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 24 ips
son son optique
prix de location 35,00 €