août 2018 septembre 2018 octobre 2018 novembre 2018 décembre 2018 janvier 2019
Atelier 105, en résidence / 27 mars 2017

CONTRE TAYLOR DE ALEXIA CHEVROLLIER

CONTRE TAYLOR pose un certain regard sur un savoir-faire artisanal, celui de la fabrication de charbon de bois. Les artisans charbonniers sont devenus rares. On n’en compte plus que quelques-uns en France. L’oubli de cette profession implique l’oubli du geste.

L’homme présent à l’image construit et déconstruit son ouvrage, dans une logique de production. Chez Taylor, l’homme est dépossédé du sens de son activité. Ici, la succession des gestes maîtrisés mais non expliqués replace le spectateur dans cette aliénation et rend au travailleur tout son pouvoir. Son geste et son parcours étonnent. On ne le comprend pas et cette incompréhension provoque un sentiment d’absurdité. Les images, contemplatives, brouillent la frontière entre réalité et fiction.

Alexia CHEVROLLIER développe un espace critique à l’encontre d’un système industrialisé et crée une situation dans laquelle se structure une réflexion sur le statut de l’artisan. La solitude évidente de l’homme crée une relation entre l’ouvrage, le corps et l’espace. Le travail de l’artisan se rapproche de celui de l’artiste. Son ouvrage devient sculpture, œuvre.