août 2020 septembre 2020 octobre 2020 novembre 2020 décembre 2020 janvier 2021 avril 2021
Scratch Dialogues / 29 juin 2020

SCRATCH DIALOGUES #1

Nous avons beaucoup aimé partager des films avec vous pendant le confinement et voulons poursuivre ce travail avec une nouvelle programmation en ligne. Celle-ci est conçue sur le mode du dialogue au sein de notre collection, dans le but d’explorer des rapports possibles d’analogie, de filiation ou d’interaction entre les oeuvres.

Pour commencer cette proposition, voici trois films qui portent sur un élément qui ne s’épuise pas depuis les débuts du cinéma :


À FLEUR D'EAU
de Jacques PERCONTE
2009 / Vidéo / couleur / sonore / 2' 02

La traversée du golfe d''Ajaccio vers les îles Sanguinaires à la limite de la ligne de flottaison du bateau. Le soleil fait éclater les bleus de la Méditerranée, et de l'écume il fait briller mille cristaux. A fleur d'eau est un film de pure détection.

Jacques Perconte présentera une carte blanche dans le cadre de nos séances régulières Scratch Projection à la rentrée ! Nous reviendrons vers vous prochainement avec les dates de projection et le détail de la programmation complète.


IMAGES DE L'EAU
de Philippe COTE
2013 / Super 8mm / coul-n&b / sonore / 1E / 11' 00

Le film décline différentes formes et manifestations prises par l’eau, l’expérience du corps immergé du cinéaste, englouti, en contact avec l’élément liquide, sert de fil conducteur à cet essai poétique sur l’imaginaire de la matière.

post production: ATELIER 105


AUSSICHT VON EINEM TREIBENDEN FLOSS (VUE D'UN RADEAU À LA DÉRIVE)
de Karø GOLDT
2005 / Mini DV / couleur / sonore / 8' 00

« Vue d'un radeau flottant est une image composée de rayures horizontales, un horizon qui se forme d'abord dans la partie inférieure du cadre. Ces rayures, par un jeu d'alternances rapides et irrégulières en vibration constante, occupent ensuite toute l'image. Cette fois, ce sont les lignes qui se meuvent plutôt que les couleurs qui se modifient. Le passage du jour à la nuit rythme l'extérieur du cadre, et lui permet en même temps de prendre forme. Une mélodie cahotante et brisée accompagne la partie visuelle et le contraste pourrait presque égayer. L'espace des images est un espace ouvert. » (Marc Ries)

PLUS D'INFORMATIONS

lieu Light Cone
157 rue de Crimée
75019 Paris
France
tel +33 (0)1 46 59 01 53
email lightcone@lightcone.org