PROCHAINES PROJECTIONS

JUIN
02
Fauske Kommune
Fauske, Norvège
JUIN
12
Sodankylän elokuvafestivaali / Midnight Sun Film Festival
Helsinki, Finlande
site internet
JUIL
02
NGO Meno avilys
Vilnius, Lituanie
JUIL
17
EGEAC – Empresa de Gestão de Equipamentos e Animação Cultural, E.M.S. A.
Lisboa, Portugal
SEP
26
Cinematek - Filmmuseum Brussel
Bruxelles, Belgique
site internet

toutes les projections à venir
juin 2020 juillet 2020 septembre 2020 octobre 2020 avril 2021
Projection / 19 octobre 2006

EXPERIENCES CINEMATOGRAPHIQUES

LABEL OMBRES
vous invite à la projection - performance
EXPERIENCES CINEMATOGRAPHIQUES
suivi d’une rencontre autour d’un verre

Jeudi 19 octobre 2006 à 20h
Espace Beaujon
208, rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris
métro Ternes

Réservation au 01.42.89.17.32

Label Ombres regroupe des cinéastes dont l’approche filmique s’oriente autour de l’argentique et de la performance, et dont la sensibilité s’exprime au-delà de l’écran. Le Label édite et diffuse des oeuvres hybrides, à la frontière des genres, évoluant dans l’imaginaire d’un cinéma de la sensation. Label Ombres propose des évènements cinématographiques à vivre, en présence des réalisateurs, pour de véritables rencontres avec le public.

BlackLight
coréalisation Label Ombres
Matière sonore F. D. Oberland
2’/ 16mm noir et blanc

La bande annonce du dvd BlackLight / Expérience cinématographique est un montage entre différents films de la compilation : Elez (M. Rabetrano), Tabula Rasa (S. Cros), Le Cristallin et Macula (C. Arcega).
La programmation de ce premier dvd Label Ombres, propose une forme de science fiction à la frontière de l’expérimental et du fantastique, dont l’univers en noir et blanc renvoie aussi à la bande dessinée, au dessin, et bien sûr à la photographie.
Co-édition Label Ombres – Lowave / Sortie prévue : novembre 2006.

Dé-faire
Corinne Devaux
1’/ Super 8 / numérique / silencieux

Fragment d’un film en cours, poétique du tissage, ouvrage dont le fil se déroule en un cordon ombilical, celui d’une future Mère - Pénélope.

Le Corps des Vents
version performance
Mikaël Rabetrano
Frédéric D. Oberland
Auteur M. Rabetrano
Musique F. D. Oberland
20’ / 16mm / Super 8 / Vidéo / noir et blanc
(inclus dans le dvd BlackLight)

Un écran noir, infini gouffre de l’imaginaire. Un écran photosensible qui révèle la lumière mentale. De la lumière naît la forme. Elle devient impressionnante, fascinante. Forme mutante qui étreint le corps de l’esprit. Expérience sensitive et acousmatique, véritable invocation sonore et visuelle, Le Corps de Vents est une œuvre hétérophonique et radicale. On y traverse la nuit. On y croise neige, métal, souffles, voix fantômes, brouillard, bruit, enfance.

Les Corps du Vent
Frédéric D. Oberland
4’ / DV / Couleur / sonore
Making of du Corps des Vents
(inclus dans le dvd BlackLight)

Dans l’intimité d’un processus. Des corps au travail. Des énergies pures.
Le bruit est musique. Le noir est lumière.

Hylé
Sylvia Fredriksson
Bande sonore Marine Drouan
11’ / DV noir et Blanc
Premier tableau

Le noir blanchit dans le noir. Le blanc demeure. Le blanc est contagieux. Le noir s'ouvre à la blancheur qui comble son ouverture. La durée est blanche. Edmond Jabes

Hylé, premier tableau abstrait d'un travail de création documentaire en écho a l’œuvre de l'artiste Kamill Major, use du processus de destruction comme acte de création. Le film plié dans un processus aveugle, se déplie à l’écran, révélant les silences rétiniens, les nervures non impressionnées d une trame lumineuse et sonore étoilée jusqu’à sa totale disparition.


Tabula Rasa
Version film
Réalisation Sébastien Cros
Intervention plastique Carole Arcega
Bande sonore S. Cros
10’ / Super 8 triple écran noir et blanc
Deuxième partie d’une trilogie en cours.
(inclus dans le dvd BlackLight)

Un parcours imaginaire à travers l'Europe trace une cartographie de la ruine, un voyage mélancolique à travers le temps, un regard sur l'empreinte et la trace, l'absence, la pierre et la poussière. Éprouver le support argentique, comme un mur éprouve le passage de l'homme et du temps.

Eole
Sébastien Cros
Prise de son directe
7’/DV

Monocle numérique, géant d'acier et le souffle du large.
Cyclope et Notos se toisent du regard.

Blade II
Montage et bâton Carole Arcega
Images Sébastien Cros
Bande sonore G. Poyer, F. Heredia, mixage C. Arcega
5’/ Super 8 noir et blanc
Deuxième partie d’une trilogie en cours.

Danse martiale dans l’émulsion.

La Mer du Corps
Montage et performance Carole Arcega
Butô Nobuo Harada
Images Sébastien Cros
Matière sonore F. D. Oberland, S.Cros, S. Roden
9’/ 16mm noir et blanc / DV

Trace d’une rencontre – performance entre danse et cinéma. Plonger dans la mer du corps pour saisir à main nue le langage de l’origine.

A chercher les sources de toutes formes d’expression, on croise le théâtre, la danse traditionnelle, les arts, la littérature… Mais ce que nous appelons le butô en fait c’est une tentative intrépide pour saisir au plus vif ce qui n’a pas de nom.
Nobuo HARADA

Sans titre
Performance
Carole Arcega
Sans durée fixe / Sans pellicule / Super 8
Musique Steve Roden

Une fois j’ai pu m’en approcher, et de près, toujours et même plus sombre, leur corps de cette substance spectrale reste formé.

Malgré mon erreur, je compris que notre monde était une illusion. Je compris que la lumière avait changé l’aspect de la matière au point de la défigurer.

La matière leur manque, la chair leur manque toutes deux atrocement. Elles semblent construites du vide, contenir le néant. Latente, je me forme de ton imaginaire m’a-t-elle dit ? Astromorphie, Mikaël Rabetrano.

PLUS D'INFORMATIONS

lieu
Paris
France