LA CREATION ET GERMAINE DULAC

de Maurice LEMAÎTRE
2006 / couleur / sonore / 1E / 50' 00

Mon éditeur ayant eu, en début d'année 2005, la bonne idée de suggérer à la spécialiste universitaire américaine de Germaine DULAC, Tami WILLIAMS, de m'inviter à un colloque sur la cinéaste créatrice, assorti d'une rétrospective de ses films, je suis allé à l'Université de Nanterre, le 7 Juin de la même année, afin d'ajouter un témoignage inédit à ceux de tous les spécialistes académiques sur l'oeuvre d'une novatrice française du film, hélas, comme c'est souvent le cas pour les novateurs dans notre pays, presque ignorée de nos concitoyens, même ceux qui règnent sur la Cinémathèque Française, dont les agissements envers l'invention filmique véritable sont lamentables et même criminels, comme je l'ai si souvent analysé en maints de mes ouvrages dédiés à cette malheureuse institution. Je reçus peu après, d'un de mes auditeurs enthousiastes, une lettre m'apprenant qu'il avait enregistré mes propos, ce qui me réjouit grandement, car j'appréhendais que ceux-ci n'aient pas été recueillis par les organisateurs, ou que je dusse, comme en maintes occasions précédentes, souffrir le martyre pour en avoir moi-même une copie. Ce passionné de cinéma, Karim DANIALI, m'offrit même de retranscrire mon intervention, ce qui doubla mon plaisir, car je crois à l'écrit, qui permet de mieux fixer les choses et de les étudier à loisir, pour mieux rebondir sur elles. C'est une retranscription que l'on trouvera ci-après, intégralement, et bien sûr relue pour lui apporter la précision et le poli de l'écriture imprimée, sans toutefois, au contraire, émonder sa spontanéité. Pour la petite histoire, et parce qu'ici elle est significative hélas aussi, être remboursé par l'Université de mes frais minimes à l'occasion de ma venue chez elle (surtout dans l'état de santé désastreux où je me trouvais alors), s'est ensuite révélé une véritable chemin de croix administratif, qui nous conduisit, les amis chargés de ce remboursement et moi-même, à la polémique brutale, sans préjuger d'un éventuel procès. Nous pûmes ainsi juger une nouvelle fois (après tant d'autres avant et après Mai 1968) de la situation effroyable, et surtout dangereuse, de l'Université française." M.L. Novembre 2005

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur (PAL)
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
prix de location 160,00 €