ANÉMIC CINÉMA

de Marcel DUCHAMP
1925-1926 / 35mm / n&b / silencieux / 1E / 7' 05

Le cinéma m'a surtout amusé pour son côté optique. Au lieu de fabriquer une machine qui tourne, comme j'avais fait à New York, je me suis dit: pourquoi ne pas tourner un film ? Ça ne m'intéressait pas pour faire du cinéma en tant que tel, c'était un moyen plus pratique d'arriver à mes résultats optiques. (...) Non, je n'ai pas fait de cinéma, c'était une façon commode d'arriver à ce que je voulais.D'ailleurs ce cinéma était très drôle. On travaillait millimètre par millimètre parce qu'il n'y avait pas de machines très perfectionnées. Il y avait un petit rond, avec des millimètres marqués, nous tournions image par image. On a fait ça pendant deux semaines. Les appareils n'étaient pas capables de prendre la scène à n'importe quelle vitesse, ça se brouillait, et comme ça tournait assez vite ça faisait un effet optique curieux. On a donc été obligés d'abandonner la mécanique et de faire tout nous-mêmes. Un retour à la main, pour ainsi dire.«Anémic Cinéma se compose de séquences alternées de disques optiques au nombre de dix et de disques portants des calembours au nombre de neuf ; contrepets, les sentences se mordent la queue à la façon dont les cercles s'enroulent sur eux-mêmes ; le titre lui-même du film, anagrammatique, participe de cette esthétique «en boucle» où glyphes et graphes s'engendrent indéfiniment du même mouvement, dans un espace en quelque sorte sans réalité, espace tropologique du jeu de mots, espace illusoire de l'effet optique.» Jean Clair.

3 COPIES EN DISTRIBUTION


format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 18 ips
son sil
prix de location 31,00 €

format de distribution 16mm
cadre de projection 1,37 - Standard (simple écran)
vitesse de projection 18 ips
son sil
prix de location 31,00 €

format de distribution Fichier sur serveur
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 18 ips
son sil
prix de location 31,00 €