NE PAS SONNER

de Vivian OSTROVSKY
2008 / coul-n&b / sonore / 1E / 7' 56




'C'est ça l'avenir du cinéma?' me demande une amie qui dirige une cinémathèque quand je dis que je viens de finir un film dont j'ai fait l'image avec mon mobile. Oui, parmi d'autres évolutions. Les salles de cinéma sont moins fréquentées, la télé est délaissée par les jeunes pendant que d'autres types d'images gagnent la faveur du public comme celles du web (You Tube, Daily Motion, Myspace, Facebook, etc ), celles des jeux video, les dvd qu'on regarde chez soi et les iPods que l'on regarde partout.
En ce qui me concerne, j'ai toujours filmé avec une camera super 8 et le passage occasionnel au portable m'est tout naturel. Sauf qu'il est encore plus intime, plus petit et qu'on n'a pas besoin de changer de cassette toutes les 3 minutes - même s'il ne faut pas oublier de le charger.
Pour ce film, Ne pas sonner, je voulais voir de quoi avaient l'air, refilmées avec un GP3, les grandes images de mes débuts cinéphiliques, dans les années 1960 -1980, celles d'Antonioni, Truffaut et autres, contente qu'elles ne perdent pas leur force malgré la basse résolution, le côté « sale » de l'image et le support en 0 millimètres. Je les ai mélangées à d'autres images- de Paris- que j'avais tournées au portable aussi.
Les images sont retraitées, remontées, le son est recréé et, au bout de ce long fil(m) téléphonique, quelque chose se produit : un peu de nostalgie, un brin d'incommunicabilité et un soupçon de solitude.

1 COPIE EN DISTRIBUTION


format de distribution Fichier sur serveur (PAL)
cadre de projection 4/3 (simple écran)
vitesse de projection 25 ips
son son
prix de location 38,00 €