juin 2020 juillet 2020 août 2020 septembre 2020 octobre 2020 avril 2021
Projection / 4 mars 2014

SÉANCE LIGHT CONE - LE BAL (DE)CONSTRUCTIONS : UTOPIES / DYSTOPIES

Dans le cadre de l’exposition Ponte City, et à partir de quelques-uns des axes soulevés par le travail de M. Subotzky et de P. Waterhouse, Light Cone propose ce cycle de films qui a pour ambition de prolonger le regard des artistes exposés au BAL.

Les grands ensembles répondaient initialement à une nécessité démographique, voire à un idéal de vie en société, mais progressivement démolis ou réhabilités, ils ont fait l'objet de nombreuses remises en question. Le cinéma et les artistes contemporains ont souvent exploré ces espaces, à la fois fascinants et effrayants, où le beau et le laid se côtoient, où toutes les problématiques sociales se croisent. Les films des deux premières séances de ce cycle - mêlant cinéma expérimental, cinéma documentaire et films d'artistes - rendront compte des ces diverses tentatives. Les cinéastes abordent tour à tour la question sous un angle formel - où une fascination, presque poétique, s'exerce sur ces lieux inachevés, vacants ou abandonnés - puis traitent de ces utopies manquées et des problèmes sociaux qui en découlent, parfois avec humour, allant parfois jusqu'à raconter les fictions qui animent ces lieux.

En réalisant leur série de photographies consacrées à cette architecture fantomatique, Subotzky et Waterhouse se sont parallèlement intéressés aux images que cette tour de Babel moderne avait pu laisser dans son sillon. Des images extra-muros, en collectant toutes les représentations du bâtiment sur différents supports (timbres, carte postales, photographies, etc.) et intra-muros, en conservant les photographies personnelles et anonymes glanées dans les appartements abandonnés et oubliées par les locataires. Cette fascination mémorielle pour ce « cela a été là » selon l'expression de Roland Barthes, trouve écho dans les films du dernier programme de ce cycle.

UTOPIES / DYSTOPIES

mardi 04 mars 2014 à 20h15


De Le Corbusier (la Cité Radieuse à Marseille, Chandigarh en Inde) à Niemeyer (Brasilia), les grands architectes ont souvent aspiré à construire la Cité idéale, visant la perfection architecturale, où l'homme pourrait s'épanouir et vivre en harmonie avec son prochain. Idées artistiques radicales mais chimériques - les membres de cette société n'atteignant jamais le bonheur promis - ou bien projets qui tiennent réellement compte des réalités sociales ?

Brasilia, la « ville de l'espoir », « l'ultime utopie du XXe siècle » (Umberto Eco), est à présent conservée comme un héritage culturel. La ville utopique représentée dans Vacancy (Matthias Müller) est un endroit abandonné de ses habitants, un musée qui ne survit que grâce à ses seuls gardiens. Les films de Vivian Ostrovsky et de Adrien Missika abordent eux aussi les œuvres architecturales de Niemeyer, au moyen d'approches radicalement différentes, tandis que Quadro de Lotte Schreiber montre un complexe monumental construit dans les années 60 dans la ville portuaire de Trieste.

Pour conclure, deux exemples de modernité qui ont « échoué », Always After (The Glass House) de Inigo Manglano-Ovalle et le projet de Yves Klein pour sa fameuse maison au toit d'air.


VACANCY
de Matthias MÜLLER
1998 / 16mm / couleur / sonore / 13' 00
P.W. - PINCEIS E PAINEIS
P.W. - PAINTBRUSHES AND PANELS
de Vivian OSTROVSKY
2008 / Vidéo / coul-n&b / sonore / 15' 51
QUADRO
de Lotte SCHREIBER
2002 / Vidéo / couleur / sonore / 10' 00
ESSAI DE TOIT D'AIR. 14, RUE CAMPAGNE - PREMIÈRE
de Yves KLEIN
1961-1962 / Vidéo / n&b / silencieux / 2' 00
ALWAYS AFTER
de Iñigo MANGLANO-OVALLE
2006 / Vidéo / couleur / sonore / 9' 30
DOME
de Adrien MISSIKA
2011 / Vidéo / couleur / sonore / 9' 00

PLUS D'INFORMATIONS

lieu Cinéma des Cinéastes
7, avenue de Clichy
75017 Paris
France
email lightcone@lightcone.org
tarifs tarif réduit : 7.00 €
plein tarif : 9.00 €