La collection de Light Cone La diffusion : Scratch Projection Accueil de chercheurs, conseil et documentation Le site Internet Catalogue papier et Preview Show Éditions Conception de cycles et coproduction d'événements Sauvegarde du patrimoine filmique et nouveaux moyens de diffusion L'équipe de Light Cone Ours du site

À propos de Light Cone

Light Cone est une association à but non lucratif dont l'objectif est la distribution, la connaissance et la sauvegarde du cinéma expérimental. Son action concerne aussi bien les formes qu'a connues ce cinéma à travers l'histoire que les recherches contemporaines, aussi bien en France qu'à l'étranger.

Sa vocation première est de permettre à différentes structures culturelles de diffusion telles qu'associations, cinémas, musées, universités, galeries et festivals de montrer les œuvres de sa collection, si possible sur leur support original. Afin d'assurer cette mission, Light Cone s'est constituée en coopérative de cinéastes garantissant aux auteurs (ou à leurs ayant droits) la propriété des supports comme des droits des œuvres déposées.

Créée en 1982 par Yann BEAUVAIS et Miles MCKANE, cette collection est aujourd'hui riche de près de 3700 films, vidéos et œuvres numériques. Chaque année, Light Cone organise une série de projections, destinées à un public de professionnels de la programmation culturelle, pour présenter les nouvelles œuvres mises en distribution : le “Preview Show”.

Aussi, pour aider à la connaissance et à la diffusion des œuvres de cette collection, un Centre de documentation offre aux chercheurs et aux programmateurs un ensemble exceptionnel de documents et d'œuvres en consultation. Il intégre depuis 1999 la collection papier des Archives du Film Expérimental d'Avignon et comprend en tout près de 2600 ouvrages papier et 4600 documents audio-visuels.

Light Cone diffuse également ce cinéma par le biais de projections régulières à Paris, de publications et de coproductions de cycles, à la fois en France et a l'étranger. De nombreux programmateurs y trouvent une référence et de multiples collaborations avec des institutions des domaines du cinéma et des arts plastiques se sont faites au cours du temps. Ces partenariats donnent généralement lieu à des publications co-éditées.

LA COLLECTION DE LIGHT CONE

Promouvoir le cinéma expérimental, c'est avant tout rendre accessibles les œuvres de ce cinéma, aujourd'hui partie intégrante de l'histoire de l'image en mouvement. Light Cone a ainsi constitué un fonds qui représente, par son volume et son exhaustivité, une des plus précieuses et importantes collections de films expérimentaux existant en Europe.

Light Cone distribue près de 3700 œuvres : des copies de films Super-8, 35 mm et surtout 16 mm, des œuvres de cinéma élargi (projections multi-écrans) ainsi que des films en vidéo analogique et numérique. Ces films ont été réalisés de 1905 à nos jours par plus de 500 artistes et cinéastes du monde entier.

Histoire de l'image en mouvement. La collection réunit l'œuvre cinématographique complète d'artistes majeurs du XXème siècle, ainsi qu'un grand nombre de films que l'on ne voit que très rarement sur les écrans. Ce sont des films d'une importance capitale sur le plan non seulement du patrimoine mais aussi de l'histoire de l'image en mouvement.

Cinéma contemporain. Ce fonds est le reflet à la fois des grandes tendances de la création après les années 1960 - avec des œuvres de cinéastes précurseurs - et des cinématographies d'aujourd'hui. Y sont réunis :

Ainsi que des œuvres participant de démarches de production nouvelles, inédites ou bien en métissage avec des territoires voisins que sont ceux du document ou celui de l'art contemporain :

La collection de Light Cone donne une idée de l'éventail des pratiques et des approches employées par les cinéastes expérimentaux eux-mêmes. Le parti pris adopté ayant été dés l'origine de ne pas se constituer en défenseurs d'un courant ou d'une école cinématographique.

Cette conception ouverte de l'histoire du 7ème art n'exclut aucune époque ni aucun style relevant du spectre du cinéma expérimental. De la même façon, Light Cone a fait le choix de ne pas privilégier la diffusion d'une cinématographie expérimentale “nationale”. Ainsi, les cinéastes de la collection viennent du monde entier mais sont majoritairement situés aux alentours des principaux foyers de production que sont l'Amérique du Nord, l'Autriche et l'Allemagne, ainsi que la France.

Mais il ne faut pas oublier que l'objectif principal poursuivi par Light Cone est de favoriser la diffusion du cinéma expérimental dans le plus grand nombre de lieux possibles. Ce qui conduit Light Cone à une forte ouverture sur le monde et à une présence marquée dans les festivals internationaux.

La circulation des copies est également facilitée par une politique tarifaire très différente de celle des circuits commerciaux et des impératifs raisonnables quant aux garanties exigées pour la location. Cette politique permet aux petites structures comme les associations, les écoles ou les associations universitaires d'accéder à des œuvres relevant en théorie du champ des cinémathèques ou des fonctions patrimoniales du Musée national d'art moderne.

LA DIFFUSION : SCRATCH PROJECTION

L'activité de promotion du cinéma expérimental trouve pour Light Cone un outil privilégié avec Scratch Projection. Cette entité de diffusion du cinéma expérimental favorise l'exploration de l'histoire du cinéma et la visibilité des travaux d'artistes contemporains par le biais de projections régulières à Paris. N'ayant jamais eu de lieu fixe de diffusion, Scratch Projection a toujours pratiqué le nomadisme au sein de la capitale, favorisant ainsi les rencontres et les mélanges de publics. Au fil des ans, Scratch Projection a diffusé ses programmes à L'entrepôt, à la salle de la rue d'Ulm, au Audiopradif, au Café de la Danse, au Centre Wallonie Bruxelles et plus récemment aux Voûtes, au Centre Georges-Pompidou, à Confluences, au cinéma l'Action Christine et au Studio des Ursulines.

Ce sont les membres du Conseil d'Administration de Light Cone qui - après Yann BEAUVAIS et Miles MCKANE puis, de septembre 2003 à juin 2007, Marc Bembekoff et Christophe Bichon - en assument la programmation en proposant des séances monographiques ou thématiques, des cartes blanches ainsi que des soirées explorant les formes élargies du cinéma. Ainsi, Scratch est devenu un lieu permanent d'échanges et de questionnement sur l'histoire et les pratiques contemporaines du cinéma.

Les séances thématiques sont l'occasion de confronter des œuvres de cinéastes qui n'appartiennent pas nécessairement à la même génération mais qui partagent néanmoins des préoccupations artistiques communes. Lors des séances monographiques et cartes blanches, Scratch Projection invite des artistes, des critiques ou des programmateurs français et étrangers à présenter leur travail. Par ailleurs, certaines des soirées organisées par Scratch Projection développent des liens avec des domaines artistiques souvent connexes, comme la musique ou la performance, qui donnent lieu à des concerts ou des événements dépassant le cadre traditionnel de la salle de projection cinématographique.

Les séances de Scratch Projection agissent comme un véritable laboratoire permettant de générer de nouvelles programmations, fréquemment reprises ultérieurement par d'autres programmateurs. Scratch Projection est ainsi devenu le rouage d'une diffusion du cinéma expérimental en France et au-delà. De nombreux programmateurs y trouvent une référence et de nombreuses collaborations se sont faites, notamment avec :

Ces partenariats donnent généralement lieu à des publications co-éditées (voir chapitre “Editions” plus bas).

ACCUEIL DE CHERCHEURS, CONSEIL ET DOCUMENTATION

Consacré au cinéma expérimental et aux films d'artistes, le Centre de documentation Light Cone/Afea est ouvert aux étudiants, aux chercheurs, aux enseignants, aux artistes et aux responsables culturels qui mènent un travail de diffusion ou de recherche dans le champ de la création artistique.

Son objectif est de favoriser l'action culturelle et le travail critique autour du cinéma d'artistes, d'avant-garde ou expérimental dans la continuité des actions menées depuis vingt cinq ans par Light Cone.

Le Centre de documentation offre un ensemble exceptionnel de documents et de films en consultation sur des écrans et postes vidéo. Il intégre depuis 1999 la collection papier des Archives du Film Expérimental d'Avignon (Afea). Le centre a bénéficié du soutien du Centre National du Livre en 2001 et 2003.

Le Centre de documentation Light Cone/Afea, c'est :

LE SITE INTERNET

Le catalogue en ligne de cette collection de films constitue le cœur du site internet www.lightcone.org. Ce site permet donc aux programmateurs, aux chercheurs, aux curieux de se documenter sur les œuvres en distribution grâce à un moteur de recherche mais aussi de connaître les activités passées et présentes de l'association et l'actualité du cinéma expérimental en général.

Une nouvelle version du site est désormais disponible. Elle constitue un centre de ressources en ligne parmi les plus complets sur le sujet, notamment grâce à un certain nombre de nouvelles fonctionnalités :

Des évolutions futures offriront bientôt de nouvelles possiblités:

CATALOGUE PAPIER ET PREVIEW SHOW

En plus de la diffusion d'informations via le site internet, pour favoriser la distribution des films, Light Cone met à jour régulièrement son catalogue papier (téléchargeable sur le site), et organise chaque année le “Preview Show”.

Le catalogue est aujourd'hui considéré comme un outil de travail indispensable par l'ensemble des programmateurs français et européens. Outre les illustrations et les renseignements techniques concernant les films, on y trouve un court texte pour chaque œuvre : citations, approches critiques, textes de l'auteur, etc.

Le cinéma expérimental demeurant d'autre part un cinéma trop méconnu du grand public, le catalogue papier s'apparente pour nombre de programmateurs à une mappemonde, permettant de défricher le terrain. Il agit comme outil de vulgarisation et de promotion, susceptible d'encourager les demandes.

Le “Preview Show” consiste en une série de séances organisées chaque année au mois de septembre durant lesquelles sont projetés les derniers films mis en dépôt à Light Cone. Elles réunissent annuellement une cinquantaine de professionnels du cinéma expérimental qui se répartissent en trois grandes catégories :

Le “Preview Show” est pour tous ces programmateurs l'occasion de confronter projets et expériences dans ce qui constitue autour de Light Cone un réseau international de défense et de promotion du cinéma expérimental.

ÉDITIONS

CONCEPTION DE CYCLES ET COPRODUCTION D'ÉVÉNEMENTS

Certaines structures (instituts français, associations, cinémas, festivals) font appel à Light Cone pour des cartes blanches. D'autres institutions (musées, cinémathèques, universités) développent des collaborations régulières avec Light Cone afin de consolider la présence du cinéma expérimental dans le paysage culturel et éducatif français ainsi que dans les expositions d'art contemporain. La conception de cycles s'accompagne la plupart du temps d'un apport scientifique des membres de Light Cone : contribution aux publications, présentation de conférences, cours ou séances, etc. Un des objectifs de l'association reste en effet de conférer une légitimité culturelle au cinéma expérimental.

De telles collaborations permettent de favoriser les passages entre disciplines, de montrer les liens existant entre cette forme de création cinématographique et les autres formes de l'art moderne et contemporain. C'est aussi un moyen de multiplier les médiations et de toucher de nouveaux publics.

Une liste non-exhaustive des manifestations organisées par Light Cone est disponible en téléchargement.

SAUVEGARDE DU PATRIMOINE FILMIQUE ET NOUVEAUX MOYENS DE DIFFUSION

Au fil des ans, la collection de Light Cone a pris une importante dimension patrimoniale. A ce titre, l'association développe un travail permanent de sauvegarde des copies. Cette mission de conservation se double d'un travail de repérage et de recherche de films perdus, oubliés ou simplement indisponibles ; travail rendu possible par la maîtrise des réseaux comme des enjeux critiques, esthétiques et institutionnels du cinéma expérimental. Ces œuvres sont généralement repérées par Light Cone en vue d'une intégration dans le catalogue, mais aussi dans un souci de sauvegarde du patrimoine filmique (pour exemple, l'intégration récente dans le catalogue de 18 films de Jean Painlevé).

Par ailleurs, Light Cone a récemment initié grâce à une subvention obtenue du Ministère de la Culture un plan de numérisation de sa collection. La première phase de ce projet concerne principalement le fonds de films Super 8 de Light Cone, mais nous envisageons à terme, avec l'accord des cinéastes, d'étendre le processus à l'ensemble de la collection. La numérisation entraîne de nouvelles manières d'aborder l'image. Elle permet non seulement de conserver des œuvres fragiles (voire originales dans certains cas) qui s'altèrent à chaque projection, mais aussi de leur insuffler une nouvelle vie, par le biais de cette nouvelle possibilité de diffusion (copie numérique, diffusion sur internet, etc.).

L'ÉQUIPE DE LIGHT CONE



Conseil d'administration



Bureau



Équipe permanente


OURS DU SITE



développement Pierre Murillo
conception Christophe Bichon
Jean-Damien Collin
Loic Diaz-Ronda
Emmanuel Lefrant
Miles McKane
Géraldine Tubery
conception graphique Emmanuel Lefrant
Pierre Murillo
traduction anglaise Deke Dusimberre
hébergement 1&1