STILLLEBEN : GEORDNETE LEIDENSCHAFTEN IV

by INSTITUT FÜR EVIDENZWISSENSCHAFT
1995 / b&w / silent / 1S / 11' 00

Ce qui n'est pas fixé n'est pas ; ce qui est fixé est mort.
«Des hommes nus devant un arrière-plan de couleur noire, objets d'un rituel de déplacement. Exercices corporels. Des corps, sans visage, deviennent matière à composition, dans un catalogue de gestes, éléments d'un paysage, accessoires du film, traités comme des machines. Le film est une suite de mille natures mortes.
STILL LEBEN («Nature morte») se compose de trois mille photographies. Chaque image a été traitée séparément. C'est la caméra qui crée de nouveaux mouvements à partir de ces images fixes. Les mouvements des corps résultent des mouvements des images, de l'immobile au mobile.
Leonardo interprétait le déplacement comme la juxtaposition rythmique de mouvements de chute.
Chaque image du film est divisée en tant que lieu d'un double événement et d'une double mobilité technique. Image électronique et image réelle se font face, s'intègrent, l'une à l'autre. C'est la règle du film à laquelle dérogent peu de séquences.» Institut für Evidenzwissenschaft, Caroline WEIHS, Barbara GRAF & Michael DOMES.
«Le fictif ne se trouve ni dans les choses, ni dans les hommes, mais dans l'impossible probabilité de ce qui existe entre eux: des rencontres, la proximité du plus lointain, le faux-semblant de tout ce qui est le plus familier. La fiction ne consiste donc pas à rendre visible l'invisible, mais à montrer comment le visible est invisible.» Michel Foucault.

1 PRINT IN DISTRIBUTION


distribution format 16mm
screen 1,37 - Standard (single screen)
speed 24 fps
sound silent
rental fee 34,00 €