LE CERCLE DE MES RELATIONS
et J’ÉLARGIS LE CERCLE DE MES RELATIONS

by Hélèna VILLOVITCH
1990 / Super 8mm / color-b&w / sound and silent / 1S / 8' 00

LE CERCLE DE MES RELATIONS
Pour ce film, initialement réalisé en 1990, j'avais réuni et disposé un groupe d'amis, un ballon et une caméra de la manière suivante: la caméra au centre, sur un pied, et les amis autour, formant approximativement un cercle. Quand au ballon, il circule d'un ami à l'autre. Le charme de ce film, quand je le regarde aujourd'hui, tient pour beaucoup aux couleurs vives des robes à rayures verticales portées, sans concertation préalable, par les deux filles (Cécile et Rebecca). Quant aux trois garçons (David, Franck et Laurent), leurs apparente insouciance évoque irrésistiblement le mot «jeunesse». Ce film ne s'apparente pourtant en aucun cas à un film de famille. Car le mouvement quasi mécanique de la caméra, une rotation régulière dans le sens du ballon, le fait que les visages des jeunes gens soient le plus souvent hors cadre, et l'absence de bande-son font finalement de ce film un objet paradoxalement froid et distancié. Voilà comment je vois les choses aujourd'hui, dix ans plus tard.

J'ÉLARGIS LE CERCLE DE MES RELATIONS
Ayant renoncé à réunir des amis pour les filmer tous ensemble, j'ai décidé de les filmer un par un et de les rassembler sur la pellicule. Le plus souvent, j'ai effectué une seule prise par individu, et pas de montage, chacun figurant déjà à la bonne place sur la bobine de film que j'utilisais. Chaque individu, filmé quelques secondes, reçoit un ballon (le ballon du Cercle de mes relations) et le renvoie. Par la suite, il m'a semblé judicieux d'utiliser comme bande-son un morceau de Nina Hagen, d'inspiration orientale. Au final, on est face à un film particulièrement optimiste, véhiculant une idée humaniste et collectiviste du genre «si tous les gars et les filles de la terre se donnaient la main» (ou plutôt, en l'occurrence, «se lançaient un ballon de plage»). Et pourtant... Quand je le regarde aujourd'hui, je ne peux que penser aux nouvelles scènes que je devrais y ajouter, et me répéter tristement: «mon travail n'est jamais terminé». Mais, après tout, je n'ai besoin que d'un ballon et d'une caméra...

1 PRINT IN DISTRIBUTION


distribution format 16mm
screen 1,37 - Standard (single screen)
speed 24 fps
sound optical sound
rental fee 26,00 €