No images found concerning this filmmaker

Isidore ISOU

Né en Roumanie à Botosani, Isidore Isou s’établit définitivement à Paris au coeur du quartier Saint-Germain-des-Prés où il arrive clandestinement en août 1945 afin de fuir les désastres de la Seconde Guerre mondiale. Il est mu par une volonté de détruire la conception bourgeoise de l’art dont les institutions culturelles sont les relais. Il entend révolutionner l’art. Il fonde ainsi plusieurs mouvements : le lettrisme, qui prône l’utilisation des lettres de tous les alphabets au-delà des barrières linguistiques, l’hypergraphie ou usage de tous les signes possibles dans les arts, ainsi que l’art infinitésimal, pour l’ouverture à l’art immatériel. Son plus grand chantier théorique, commencé dès les années 50, reste la « créatique » ou « novatique », qu’il achève dans les années 90.
En 1949, le livre "La Mécanique des femmes" est censuré et Isou condamné. En 1951, en marge du Festival de Cannes, aura lieu la projection de « Traité de bave et d'éternité », son film "ciselant" et "discrépant". Le premier terme désigne toutes les attaques perpétrées contre le support pellicule, jusqu’à son découpage. Le deuxième recouvre à la fois les notions de rupture, destruction, et dissociation. Une des principales originalités réside justement dans la séparation des sons et images, que Jean Cocteau défendra avec ardeur et acharnement. Il bouleverse ainsi le monde du cinéma en mêlant sa théorie à la pratique. Ce film résonne en effet comme un écho au manifeste du même nom publié en 1952 dans la revue « Ion ».
Il est un des premiers avec Maurice Lemaître à organiser ce que l’on pourrait appeler aujourd’hui des « happening » dans les salles de cinéma, brisant alors une frontière de plus entre les arts plastiques et le cinéma.
Son ardeur et son engagement le conduisent à rencontrer un certain nombre de personnalités du monde intellectuel parmi lesquelles André Gide, Tristan Tzara ou André Breton. Georges Bataille dira à son propos dans la revue "Critique" : « la vie du jeune Isou est celle de tout adolescent pourri de littérature (et d'innombrables connaissances), mais projeté à travers le monde par une impudence qui bouscule - et veut bousculer : Isou est infiniment grossier, sans moeurs et sans raison ».
Naturalisé Français dans les années 1980, Isidore Isou est décédé le 28 juillet 2007, à l'âge de 82 ans.

2 MOVIES IN DISTRIBUTION

  AMOS OU INTRODUCTION À LA MÉTAGRAPHOLOGIE
1984 / b&w / sound / single screen / 33' 00 / 100 €
distribution: Betacam SP or Super 8mm
  CONTRE UN EX-CRÉATEUR DEVENU PORC
1984 / color / sound / single screen / 27' 00 / 96 €
distribution: 16mm